Mathilde Issirac

Astrophysicienne, musicienne à ses heures, vit retirée depuis quelques années dans les Cévennes, où elle voyage  désormais plus souvent autour de sa chambre qu’outremer.
Sans être misanthrope, refuse de participer à toute activité liée aux réseaux sociaux en ligne, voire aux réseaux sociaux tout court. Considère que son microcosme d’amis, les paysages qui l’entourent et ses quelques connaissances astronomiques suffisent largement à lui garantir des échanges et des sources de réflexion.
Ne s’oppose pas néanmoins à ce que l’on diffuse certains de ses écrits nés de promenades imaginaires, auxquels elle accorde néanmoins une importance relative.

>> Le manoir de l’amiral